Les 5 activités de confinement qui ont changé des vies

Le 20 mars dernier, Ricardo publie une vidéo sur Facebook dans laquelle il explique comment faire son pain à la maison. Un génie ? Un devin ? Tout ce qu’on sait, c’est qu’il arrivait à point. La suite fait désormais partie de l’Histoire. Or, si l’explosion des chefs et pâtissiers auto-proclamés nous a marqué, ce n’est pas la seule industrie qui a capté l’intérêt des confinés en quête de sens.

    Les masterclass  en ligne ont eu le vent dans les voiles. Les projets de rénos et déco ont atteint un pic au printemps dernier. Pinterest s’est alors fait dévaliser ses idées aussi rapidement que les Home Dépôt. Et soudainement, un nouveau joueur a répondu aux prières des gens. Tiktok. 

​Pendant la pandémie, TikTok a détrôné Pinterest et est devenu LA bible du DIY chez la Gen-Z. On y retrouve des vidéos de couture, de peinture, de création de bijoux… You name it!

​Ceux qui se trouvaient dans le sweet spot entre l’ennui mortel et une motivation débordante ont profité de ce long congé social pour se découvrir de nouveaux hobbies, et même se partir en affaires ! On salue d’ailleurs toutes les grands-mères qui se sont fait emprunter -indéfiniment- leurs machines à coudre.

Pour rendre hommage à l’essor créatif de milliers de québécois, on vous présente ici nos 5 tendances DIY préférées qui sont devenues populaires en pandémie, accompagnées de quelques petites entreprises d’ici qui viennent de naître de leur passion.

 

1. Le cardigan de Harry Styles et la fièvre du tricot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le tricot montait déjà en popularité depuis les dernières années, mais le confinement a fait exploser le phénomène. En février dernier, Harry Styles porte un cardigan patchwork multicolore de la marque britannique JW Anderson. Sa photo fait le tour du Web et le #harrystylescardigan fait manchette sur Tik Tok.

Les utilisateurs essaient de reproduire le chandail aujourd’hui mythique à travers des vidéos . Au courant de l’été, la marque a même publié le patron officiel du morceau, accompagné d’une vidéo explicative. Un musée à Londres a même acheté la pièce originale!

Au Québec, c’est la marque Lolo Crochète qui est en train de devenir virale. La jeune Montréalaise lance sa marque en octobre dernier. Depuis, son following augmente de manière quasi exponentielle sur Instagram. Elle confectionne des foulards de tête, des cache-cous et des cagoules, tous plus fashion les uns que les autres.

2. Le Tie Dye dans sa cour

 

Ça faisait déjà un petit bout que le Tie Dye se pointait le bout du nez sur les réseaux sociaux. On a vu notamment Ardène et Rose Buddha offrir des collections aux amoureux de cette mode qu’on ne pensait pas revoir.

Évidemment, bon nombre de jeunes talents se sont mis à acheter des morceaux unis pour les métamorphoser dans leur cour arrière et les revêtir avec fierté sur TikTok et Instagram. Certains trippaient tellement qu’ils ont même ouvert leurs comptes Instagram dédiés uniquement à la vente de leurs créations d’inspiration 70’S.

Que ce soit une tendance déjà finie ou prompte à revenir par temps chauds, on est assurés que la québécoise propriétaire du compte Instagram @the_houseofacid a eu un été haut en couleur.

 

3.  Allume-moi avec tes chandelles maison

 

 

Tant qu’à passer autant de temps dans le même décor, aussi bien mettre de l’ambiance! La création de bougies artisanales est devenue une tendance adoptée par pas mal de monde … et d’influenceurs cette année. Mention spéciale à Sarah-Jeanne Labrosse qui nous a dévoilé son talent incontestable en story. Et merci à tous les autres (wink wink Cam DS) qui nous ont montré leurs flops pour nous rassurer qu’on n’est pas les seuls à ne pas être des enfants prodiges.

Si créer soi-même ses chandelles permet de personnaliser son parfum, c’est aussi pour sauver bien des dollars. Les chandelles abordables sur le marché peuvent être toxiques, puisque faites de paraffine, un dérivé du pétrole. Il faut plutôt choisir celles faites à partir de soja. Et ça commence à coûter cher pour ceux qui aiment prendre un bain d’une heure entouré de 10 chandelles.

Si vous ne faites pas partie des talentueux parmi nous et que vous n’avez pas encore une collection signée Soja&CO, on vous conseille d’aller encourager LunaGemella, qui a ouvert son compte instagram en septembre dernier et fait des chandelles disons … assez mystiques.

 

 

 

4. Obsession rug tufting

 

​Si TikTok nous a bien appris quelque chose durant les derniers mois, c’est qu’un tapis peut être une décoration murale. Certains artistes ont appliqué leurs talents de dessin à l’art du capitonnage de tapis. On ne savait pas vraiment ce que c’était avant, mais on est bien contents d’avoir découvert le phénomène. Même la tatoueuse Épithumia Rose s’y est mise.

 

 

 

Le processus ressemble d’ailleurs un peu à celui du tatouage. L’artiste utilise une machine à aiguille par laquelle sort un fil de couleur. Il brode ensuite sur sa surface. C’est tellement captivant et satisfaisant à regarder qu’on le recommande d’ailleurs à tous ceux qui vivent un peu d’anxiété. Ça détend sur le champ ! Cliquez ici pour voir des vidéos de compilation Tik Tok

Sur Instagram, le compte MOSS Laboratory présente des tapis magnifiques. Lancée en novembre dernier par deux jeunes Montréalaises, l’entreprise propose également des tapis personnalisés sur demande.

 

 

5. ATTENTION, le tattoo, c’est permanent!

 

Au plus grand désarroi de quelques mères encore sous le choc, une vague de tatouages maisons de type stick and poke a vu le jour. Les résultats peuvent être surprenants, mais aussi très décevants.

 Ces nouveaux tatoueurs amateurs se sont pratiqué sur leurs colocs et amis avant de commencer à charger pour leur art. La génération Z, privée d’expériences intenses pendant le confinement, se sont vite tournés vers les tatouages pour retrouver une dose d’endorphines.

Heureusement, les salons professionnels sont restés ouverts la majorité du temps et ont permis à plusieurs d’éviter la catastrophe. Sur TikTok, la tendance Don’t be sad, go get a tattoo a fait fureur. On peut y suivre les internautes à travers leurs rendez-vous chez le tatoueur.

Au Québec, c’est Roméo tatouage qu’on suit de plus près. Le jeune tatoueur basé à Montréal a débuté en septembre dernier. Depuis, il a même cofondé son studio avec le tatoueur déjà bien établi Renoir sur blanc.